2021-01-17


2e dimanche du temps ordinaire                                            Année B

 

Évangile de Jésus-Christ selon Jean 1, 35-42

Jean Baptiste se trouvait avec deux de ses disciples.
Posant son regard sur Jésus qui allait et venait, il dit :         « Voici l'Agneau de Dieu. » Les deux disciples entendirent cette parole, et ils suivirent Jésus. Celui-ci se retourna, vit qu'ils le suivaient, et leur dit : « Que cherchez-vous ?»  Ils lui répondirent : « Rabbi (c'est-à-dire : Maître), où demeures-tu ? »  Il leur dit : « Venez, et vous verrez. » Ils l'accompagnèrent, ils virent où il demeurait, et ils restèrent auprès de lui ce jour-là. C'était vers quatre heures du soir. André, le frère de Simon-Pierre, était l'un des deux disciples qui avaient entendu Jean Baptiste et qui avaient suivi Jésus. Il trouve d'abord son frère Simon et lui dit : « Nous avons trouvé le Messie (autrement dit : le Christ). André amena son frère à Jésus. Jésus posa son regard sur lui et dit : « Tu es Simon, fils de Jean ; tu t'appelleras Képha » (ce qui veut dire : pierre).

______

 

Voici l’Agneau de Dieu

 

Lors de nos célébrations eucharistiques, nous disons ces mots avant de vivre la communion au Christ Jésus. Tout comme Jean le Baptiste les a prononcés en référence à Jésus. Il les a dites aux deux disciples (1). 

 

Ils entendirent cette parole, et ils suivirent Jésus. Ils habitèrent chez lui pour ce jour-là.

 

Ce mot habité a une signification très particulière dans la Bible. Il signifie le partage de l’intimité de l’autre et par conséquent l’adhésion à sa personne.

Les disciples s’associaient et désiraient connaître les pensées de leur maître. Celui-ci les leur apprenait à partir de la Torah, le chemin pour atteindre Dieu. Les disciples écoutaient la pensée du maître et ils s’y attachaient de tout leur être, esprit et cœur.

 

Jésus a pris l’après-midi et la soirée pour les instruire et leur rappeler que tout comme l’agneau avait libéré leurs pères, il libérerait le peuple. Une libération qui passerait par la souffrance. Le Messie serait un jour comme l’agneau conduit à l’abattoir (2).  Il serait celui qui enlèverait les péchés du monde et il lutterait contre le mal sous toutes ses formes.

 

L’oppression romaine qui taxait indûment les petits et les pauvres, la complicité du clergé avec l’occupant, la libéralisation du commerce au temple, l’intimité avec Dieu réservée aux initiés, etc. étaient les principaux maux de l’époque.

Ce nouvel Agneau vaincrait malgré l’opposition des forces du mal. Ces dernières combattront l’Agneau mais l’Agneau les vaincra, car il est le Seigneur des Seigneurs, le Roi des Rois (3). Cet Agneau donnerait la lumière aux nations et la paix aux hommes de bonne volonté.

André et Jean découvraient le mystère du chemin vers Dieu. Leurs cœurs étaient remplis de joie et de paix et ils sentaient leur personne se transformer à l’écoute de Jésus. Ils entraient dans son intimité. Ils habitaient avec Lui. Maintenant, ils savaient qui il était et ils devinrent à leur tour ses témoins. André partit vers son frère Pierre et il dit : nous avons trouvé le Messie, le Christ.

Nous en connaissons la suite. Pierre devint Képha (roc). Il fut transformé puis introduit au mystère de la vérité. Il devint lui aussi participant à celui qui est le salut. Yahvé est mon roc et mon libérateur, c’est mon Dieu (4).

André et Jean, comme tous les juifs en attente du Messie, mangeaient debout l’agneau pascal pour signifier qu’ils étaient prêts à accueillir le nouvel Agneau. Le disciple du Christ qui habite la maison de Dieu prend parti pour l’Agneau, le Fils de Dieu. Il se tient debout pour le maître. Il parle de lui et il pratique le bien.

 

Jean le Baptiste a témoigné de Jésus à André et à Jean.

Et, André a témoigné du Christ à Pierre.

 

Vous et moi, à qui allons-nous témoigner du Christ Jésus ?

Amen

 

Notes :

1- L’auteur du texte, Jean, ne se nomme jamais, il parle de l’autre disciple.

2- Isaïe 53,7

3- Apocalypse 17,13

4- Psaume 18,3

 

www.homelie.qc.ca

André Sansfaçon, prêtre

Commentaire

 

Cette homélie donne la clé de bien des symboles, des images utilisées pour nous permettre d'entrer dans l'intimité de Dieu.

Tentons, dans notre approche des autres pour être des témoins du Christ, de trouver des mots simples qui parlent de Lui, des mots qui font du bien à l'âme.

 
 

Tous droits réservés 2014