2e dimanche de l'Avent - Année A

 
 

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (3, 1-12)

 

En ces jours-là, paraît Jean le Baptiste, qui proclame dans le désert de Judée : « Convertissez-vous, car le Royaume des cieux est tout proche. » Jean est celui que désignait la parole transmise par le prophète Isaïe : À travers le désert, une voix crie : Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez sa route. Jean portait un vêtement de poils de chameau, et une ceinture de cuir autour des reins ; il se nourrissait de sauterelles et de miel sauvage. Alors Jérusalem, toute la Judée et toute la région du Jourdain venaient à lui, et ils se faisaient baptiser par lui dans le Jourdain en reconnaissant leurs péchés. Voyant des pharisiens et des sadducéens venir en grand nombre à ce baptême, il leur dit : « Engeance de vipères ! Qui vous a appris à fuir la colère qui vient ? Produisez donc un fruit qui exprime votre conversion, et n’allez pas dire en vous-mêmes : ‘Nous avons Abraham pour père’ ; car, je vous le dis : avec les pierres que voici, Dieu peut faire surgir des enfants à Abraham. Déjà la cognée se trouve à la racine des arbres : tout arbre qui ne produit pas de bons fruits va être coupé et jeté au feu. Moi, je vous baptise dans l’eau, pour vous amener à la conversion. Mais celui qui vient derrière moi est plus fort que moi, et je ne suis pas digne de lui retirer ses sandales. Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et dans le feu ; il tient la pelle à vanner dans sa main, il va nettoyer son aire à battre le blé, et il amassera le grain dans son grenier. Quant à la paille, il la brûlera dans un feu qui ne s’éteint pas. »

 

______

 

Le prophète Isaïe entrevoyait l’avènement du Seigneur. Pour lui, Dieu viendrait et l’être humain devrait l’attendre pour vivre en son royaume. Un royaume où le loup habitera avec l’agneau, le léopard se couchera près du chevreau, le veau et le lionceau seront nourris ensemble, un petit garçon les conduira (1).

 

Isaïe nous présente aussi d’autres signes qui manifesteront l’avènement du Seigneur : la paix, la justice, la fidélité et la connaissance de Dieu.

 

Cinq cents ans après, Jean le Baptiste poursuit une démarche spirituelle similaire. Il annonce aux gens de Judée : Dieu vient. Convertissez-vous, car le royaume des cieux est tout proche

 

Jean le baptiste est reconnu par l'historien juif Flavius Joseph (37-100) et par le Coran. Pour nous, chrétiens, c'est l'évangile de l'apôtre Luc qui nous le fait connaitre. Jean est né en l'an - 5 du prêtre Zacharie et d'Élizabeth, cousine de Marie, mère de Jésus. L'ange Gabriel avait annoncé à Zacharie que le nom de l'enfant serait Jean et qu'il ne boira ni vin ni liqueur fermentée (2). Jean a passé sa jeunesse dans la région de Judée et il s'est consacré à Dieu en vivant l'ascétisme au désert afin d'accomplir la promesse de l'ange : devenir rempli du Saint-Esprit (2). Il ne mangeait presque pas se contentant des produits de la terre, s'abstenant d'alcool. Plusieurs personnes le suivirent afin de revenir dans la sainteté de Dieu.

 

Pour lui, Dieu est le tout puissant qui peut changer les pierres en êtres vivants. L’homme étant un être pécheur, il doit se convertir à Dieu, changer sa mentalité pour vivre uni avec l'Éternel et veiller dans l'attente du Messie à venir. Cette conversion spirituelle se manifeste par un baptême d’eau vécu en public. À partir de ce moment, la personne croyante doit produire et manifester des fruits spirituels.

 

Jean commence son ministère public vers l'an 29 en Judée. Il proclame que quelqu’un vient après lui et qu’il est plus fort que lui. Ce messie baptisera dans l’Esprit Saint et dans le feu. Il fera le bien en nettoyant l’aire à battre le blé, en amassant le grain au grenier, en brûlant la paille dans un feu éternel.

 

La paille, c’est ce qui reste après avoir battu le blé ou l’orge. La paille sert de litière pour les animaux et elle retourne à la terre. La paille brûlée et répandue au champ assure l’équilibre des sols sous forme d'engrais. Le grain du blé et celui de l’orge nourrissent les humains.

 

La personne qui viendra, le Messie, aura cette double capacité d’apporter le blé, pour nourrir et d’utiliser la paille, pour réaliser des transformations. Lorsque Jean le Baptiste prononce ces paroles, il pense à Jésus, car pour lui Dieu vient et il change tout. Il l’a promis.

 

Lui vous baptisera dans l'Esprit-Saint et le feu.

 

Le Christ est né, mort et ressuscité par amour pour chaque personne. Par comparaison, il est le blé qui nourrit l’humanité ou le pain nouveau de la vie. L’image de la paille, c’est toutes les transformations spirituelles que le Christ a faites chez chacun et chacune d’entre nous.

 

Pour vous et moi, le Christ est venu et nous avons été baptisés en Lui. Un jour ou un soir, nous avons décidé que Dieu était premier et qu’il s’unissait à nous. Nous avons pris un engagement envers lui et nous avons désiré que son Esprit nous accompagne. Par lui, nous avons produit les fruits de l’amour.

 

La foi de notre baptême s’est ainsi actualisée.

 

N’oublions jamais que la promesse de Dieu consiste à ce qu’il soit avec nous en tout temps. Lorsque nous nous tournons vers lui, nous actualisons notre baptême.

 

Être baptisé, c’est être plongé dans l’eau de celui qui en est la source.

Être baptisé, c’est s’abreuver à la source.

Être baptisé, c’est accepter Dieu avec nous.

 

Amen.

 

Bonne semaine,

André Sansfaçon, prêtre

 

Notes :

1.   1re lecture Isaïe 11,1-10

2.   Luc 1,15

 

 

                                  

 

 

Tous droits réservés 2022