2020/07/12


 

15e dimanche du temps ordinaire                                                               Année A

 

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu. 13, 1-23

 

Ce jour-là, Jésus était sorti de la maison, et il était assis au bord du lac. Une foule immense se rassembla auprès de lui, si bien qu'il monta dans une barque où il s'assit ; toute la foule se tenait sur le rivage. Il leur dit beaucoup de choses en paraboles : « Voici que le semeur est sorti pour semer. Comme il semait, des grains sont tombés au bord du chemin, et les oiseaux sont venus tout manger. D'autres sont tombés sur le sol pierreux, où ils n'avaient pas beaucoup de terre ; ils ont levé aussitôt parce que la terre était peu profonde. Le soleil s'étant levé, ils ont brûlé et, faute de racines, ils ont séché. D'autres grains sont tombés dans les ronces ; les ronces ont poussé et les ont étouffés. D'autres sont tombés sur la bonne terre, et ils ont donné du fruit à raison de cent, ou soixante, ou trente pour un. Celui qui a des oreilles, qu'il entende ! »

________

 

Tout au long des jours, nous espérons produire du fruit à la mesure de nos capacités et rester de plus en plus ouverts à l’action de Dieu afin que nos yeux voient et que nos oreilles entendent ses merveilles.

 

Si telle est notre réalité, il faut nous souvenir que c’est grâce au don de Dieu que nous entendons la parole et la comprenons. Le verbe a pris chair et il a habité parmi nous (1).

Un jour ou un soir, la Parole du Christ s’est présentée à nous et nous l’avons accueillie comme la source de la vie. La pluie et la neige qui descendent des cieux n’y retournent pas sans avoir abreuvé et fécondé la terre (2).

 

Cette nourriture nous est essentielle, tout comme le vent est nécessaire pour propulser un voilier sur les eaux. La parole du Christ procure la force intérieure pour atteindre le port et donner la joie au cœur des hommes. Tout exulte et chante (3).

Il existe un immense mouvement de transformation à l’intérieur de l’humanité. Les actions des uns et des autres entraînent la collectivité vers des horizons d’amour et de paix. L’action amoureuse de Dieu libère nos cœurs de la dégradation pour connaître la gloire des enfants de Dieu (4).

Cette gloire consiste à vivre avec et par Lui. Et, dans cette vie nouvelle, nous devenons plus apaisés, ouverts et libres en regard de l’action de l’Esprit. Nous éprouvons un sentiment de quiétude comme lors d’un coucher de soleil. Nous devenons plus créatifs parce que nous regardons le monde avec les yeux de la Parole. Une parole universelle qui nous rend plus responsables de nos sœurs et de nos frères.

Vous et moi, plus nous prendrons le temps d’accueillir la Parole du Semeur, plus nous deviendrons des êtres imbibés de la vie de Dieu. Et plus nous accepterons d’être interpellés par Lui, plus il Lui sera possible de bâtir sur nous son Église.

Amen.

 

Notes :

1. Jean 1,14

2. Isaïe 55,10 -11 – 1re lecture

3. Psaume 64 de la messe

4. Paul aux Romains – 2e lecture

 

Bonne semaine,

André Sansfaçon, prêtre.

www.homelie.qc.ca  

Commentaire

 

Cette homélie tire de la parabole du semeur un message empreint de joie, de dynamisme, un message invitant à se laisser transformer par l'action de l'Esprit, ce don de Dieu qui nous rend proches de nos frères et sœurs dans le Christ.

 

Lien pour la vidéo du dimanche
 

 
 

Tous droits réservés 2014