Homélies

2017/10/2017

Homélie du 27e dimanche ordinaire

 

27e dimanche du temps ordinaire.

Année A

 

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 21, 33-43

 

 Jésus disait aux chefs des prêtres et aux pharisiens : « Écoutez une autre parabole : Un homme était propriétaire d'un domaine ; il planta une vigne, l'entoura d'une clôture, y creusa un pressoir et y bâtit une tour de garde. Puis il la donna en fermage à des vignerons, et partit en voyage. Quand arriva le moment de la vendange, il envoya ses serviteurs auprès des vignerons pour se faire remettre le produit de la vigne. Mais les vignerons se saisirent des serviteurs, frappèrent l'un, tuèrent l'autre, lapidèrent le troisième. De nouveau, le propriétaire envoya d'autres serviteurs plus nombreux que les premiers ; mais ils furent traités de la même façon. Finalement, il leur envoya son fils, en se disant : 'Ils respecteront mon fils.' Mais, voyant le fils, les vignerons se dirent entre eux : 'Voici l'héritier : allons-y ! Tuons-le, nous aurons l'héritage !' Ils se saisirent de lui, le jetèrent hors de la vigne et le tuèrent. Eh bien, quand le maître de la vigne viendra, que fera-t-il à ces vignerons ? » On lui répond : « Ces misérables, il les fera périr misérablement. Il donnera la vigne en fermage à d'autres vignerons, qui en remettront le produit en temps voulu. » Jésus leur dit : « N'avez-vous jamais lu dans les  Écritures : La pierre qu'ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre angulaire. C'est là l'œuvre du Seigneur, une merveille sous nos yeux ! Aussi, je vous le dis : Le royaume de Dieu vous sera enlevé pour être donné à un peuple qui lui fera produire son fruit. »                                                   

 

_______

 

Mon ami avait une vigne(1)

     Dieu avait créé l’univers.

 

Il retourna la terre pour y mettre un plant de qualité

     Il créa l’être humain à son image.

 

J’attendais de beaux raisins, pourquoi en a-t-elle donné de mauvais ?

     Les hommes et les femmes voulaient devenir semblables à Dieu.

 

Dieu envoya son Fils bien-aimé

     Et l’humanité ne l’a pas reçu.

 

Il était écrit qu’il serait la clef de la voûte, la pierre d’angle.

         Sans elle, les briques ne peuvent pas être de l’ensemble.

 

Le Christ est le maître d’oeuvre de la vie éternelle.

        

         Il est la merveille sous nos yeux et son action se réalise même à travers les ronces de nos vies.

 

Vous et moi, nous avons une lourde responsabilité parce que nous sommes les ouvriers à qui le maître a demandé de collaborer à son œuvre.

 

Sans notre action, un tel s’éloignerait de la vigne.

Sans notre parole, une telle oublierait le temps de la vendange.

Sans notre prière, il manquerait certains fruits à la récolte.

 

À nous tous, nous ne formons qu’un seul corps

puisqu’il n’y a qu’un seul pain (2).

 

Amen.

 

Notes :

1-    Isaïe 5,1 -7 – 1re lecture.

2-    1 Corinthiens 10,17 – chant de communion.

 

Bonne semaine,

André Sansfaçon, prêtre.

www.homelie.qc.ca

 

                                           Commentaire de l’Oisillon

 

L'homélie illustre une fois de plus combien le Christ nous invite à "regarder les choses autrement",

à placer nos valeurs non pas là où il y va de notre intérêt,

mais dans la perspective du plan de Dieu,

qui nous invite inlassablement à nous associer à lui pour partager les fruits de sa vigne.

 

                                                                                                             Pic cardinal.  

                                                                                                 Bel oiseau à calotte rouge.

                                                                                                             Afrique