Homélies

2018/03/29

Homélie du Jeudi Saint

 

Jeudi Saint

 

Année B

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 13, 1-15

Avant la fête de la Pâque, sachant que l'heure était venue pour lui de passer de ce monde à son Père, Jésus, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu'au bout. Au cours du repas, alors que le démon a déjà inspiré à Judas Iscariote, fils de Simon, l'intention de le livrer, Jésus, sachant que le Père a tout remis entre ses mains, qu'il est venu de Dieu et qu'il retourne à Dieu, se lève de table, quitte son vêtement, et prend un linge qu'il se noue à la ceinture ; puis il verse de l'eau dans un bassin, il se met à laver les pieds des disciples et à les essuyer avec le linge qu'il avait à la ceinture. Il arrive ainsi devant Simon-Pierre. Et Pierre lui dit : « Toi, Seigneur, tu veux me laver les pieds ! » Jésus lui déclara : « Ce que je veux faire, tu ne le sais pas maintenant ; plus tard tu comprendras. » Pierre lui dit : « Tu ne me laveras pas les pieds ; non, jamais ! » Jésus lui répondit : « Si je ne te lave pas, tu n'auras point de part avec moi. » Simon-Pierre lui dit : « Alors, Seigneur, pas seulement les pieds, mais aussi les mains et la tête ! » Jésus lui dit : « Quand on vient de prendre un bain, on n'a pas besoin de se laver : on est pur tout entier. Vous-mêmes, vous êtes purs... mais non pas tous. » Il savait bien qui allait le livrer ; et c'est pourquoi il disait : « Vous n'êtes pas tous purs. » Après leur avoir lavé les pieds, il reprit son vêtement et se remit à table. Il leur dit alors : « Comprenez-vous ce que je viens de faire ? Vous m'appelez 'Maître' et 'Seigneur', et vous avez raison, car vraiment je le suis. Si donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi vous devez vous laver les pieds les uns aux autres.

C'est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j'ai fait pour vous.

 

______

 

Dans l’Antiquité

 

Nous savons que l’esclave lavait les pieds de son maître lorsque ce dernier arrivait à la maison. Or Jésus, le Seigneur et le Maître, lave les pieds de ses disciples avant de partager le repas. En faisant ce geste, le Christ montre que si, le Maître et Seigneur lave les pieds des uns et des autres, c’est aussi une responsabilité qui incombe aux disciples.

 

C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme je vous ai fait.

 

Il faut voir, au-delà de ce geste, une volonté du Christ de nous situer en fonction des autres, car il a fait ce geste juste avant de prendre le pain et le vin et de faire l’offrande à Dieu.

 

Le Christ lie ensemble le service des autres et l’Eucharistie.

 

Nous ne pouvons célébrer la messe sans penser à notre responsabilité de vivre l’aimez-vous les uns les autres, comme il nous a aimés.

D'autre part, nous ne pouvons aimer et servir, comme il nous a aimés et servis, sans célébrer le mémorial.

 

Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang.

 

Il y a une étroite relation entre vivre le commandement de l’amour et vivre la célébration du Christ ressuscité.

 

Chaque fois que vous mangez ce pain et buvez à cette coupe, vous proclamez la mort du Seigneur, jusqu’à ce qu’il vienne (1).

 

À l’exemple du Christ

 

Chaque fois que nous actualisons le commandement du Seigneur dans le quotidien de nos vies, nous nous préparons à l’Eucharistie.

 

Vivre l’amour nous introduit à l’offrande du pain et du vin, fruit de la terre et du travail des humains.

 

Vivre l’amour nous prépare à nous unir au Christ qui donne vie et qui sanctifie toutes choses (2).

 

En communiant à l’Eucharistie, nous nous unissons à la puissance du Christ et à son Esprit qui insuffle et maintient en nous l’amour. Le sarment est lié au cep afin de produire des fruits.

 

Vivre l’Eucharistie nous permet d’entrer dans la pensée de Dieu et d’être pardon à son exemple.

 

Vivre l’Eucharistie nous introduit à l’intimité de Dieu qui est la source de vie. Ainsi, nous devenons vie et amour pour les autres.

 

Vous et moi

 

Souvenons-nous que le Christ a dit : Le lavement des pieds est un exemple afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous.

 

Il a dit aussi : ceci est mon corps, ceci est mon sang. Faites cela en mémoire de moi.

 

À la cène, le Christ nous a donné non pas un, mais deux commandements nouveaux.

 

Amen.

 

 

Notes :

1- 2ème lecture – lettre de Paul aux Corinthiens 11, 23-26

2- Prière eucharistique

 

Bonne célébration

André Sansfaçon, prêtre.

www.homelie.qc.ca




 
Retour aux archives
 

Tous droits réservés 2014