Homélies

2018/04/29

homélie du 5e dimanche de Pâques

 

5e dimanche de Pâques

Année B

 

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 15, 1-8

 

À l’heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples: « Moi, je suis la vraie vigne, et mon Père est le vigneron. Tout sarment qui est en moi, mais qui ne porte pas de fruit, mon Père l'enlève ; tout sarment qui donne du fruit, il le nettoie, pour qu'il en donne davantage. Mais vous, déjà vous voici nets et purifiés grâce à la parole que je vous ai dite : Demeurez en moi, comme moi en vous. De même que le sarment ne peut pas porter du fruit par lui-même s'il ne demeure pas sur la vigne, de même vous non plus, si vous ne demeurez pas en moi. Moi, je suis la vigne, et vous, les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là donne beaucoup de fruit, car, en dehors de moi, vous ne pouvez rien faire. Si quelqu'un ne demeure pas en moi, il est comme un sarment qu'on a jeté dehors, et qui se dessèche. Les sarments secs, on les ramasse, on les jette au feu, et ils brûlent. Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez tout ce que vous voudrez, et vous l'obtiendrez. Ce qui fait la gloire de mon Père, c'est que vous donniez beaucoup de fruit : ainsi, vous serez pour moi des disciples.

 

______

 

À travers les âges

 

Les êtres humains ont découvert la présence universelle de Dieu et certains écrivains de l’Ancien Testament lui ont donné le nom de Sagesse. Et, comme une vigne, j’ai donné des sarments pleins de grâce et mes fleurs sont des fruits de gloire et de richesse (1).

 

Certains prophètes ont parlé de cette présence de Dieu d’une manière plus évidente et ils ont montré le refus de cette vigne plantée par Dieu. Ce dernier n’a-t-il pas dit : Pouvais-je faire pour ma vigne plus que je n’ai fait ? J’attendais des raisins, pourquoi a-t-elle donné le mauvais ? (2)

 

Le Seigneur

 

Je suis la vigne et mon Père est le vigneron. Par cette image, Jésus voulait montrer l’intimité entre lui et le Père et la relation existante entre les personnes, en Dieu. Croyez-m’en ! Je suis dans le Père et le Père est en moi (3). 

 

Jésus dira plus tard qu’après sa résurrection, l’Esprit de vérité vous guidera dans la vérité tout entière (4).

 

C’est à cette intimité de Dieu et à cette unité entre le Père, le Fils et l’Esprit que nous sommes invités. De même que le Christ vit avec le Père et l’Esprit, le Christ vit en nous si nous demeurons en lui.

 

Le sarment participe à la même vie que le cep. Il a la même nature. Par une adoption spirituelle, nous sommes devenus filles et fils de Dieu. Par une greffe d’amour, nous partageons, si l’on peut s’exprimer ainsi, l’ADN de Dieu. Nous puisons à la même source les fonctions de croissance spirituelle vers le bien et de défense contre le mal, car, en dehors de moi, vous ne pouvez rien faire nous dit le Seigneur.

 

Vous et moi

 

Nous sommes associés, par notre baptême, à la vie de Dieu, le Père, le Fils et l’Esprit Saint et ainsi nous pouvons donner beaucoup de fruit.

 

Témoigner, comme Paul, avec assurance au nom de Jésus (5).

Aimer par des actes (6).

Faire louange à Dieu au milieu de l’Église (7).

 

Amen.

 

Notes :

1-   Ecclésiastique (Si) 24,17

2-   Isaïe 5,4

3-   Jean 14,11

4-   Jean 16,13

5-   Actes 9,26-31 – 1re lecture.

6-   1re lettre de Jean 3,18-24 - 2e lecture.

7-   Psaume 21 – psaume de la messe.

 

 

Bon dimanche.

André Sansfaçon, prêtre.

www.homelie.qc.ca

 
Retour aux archives
 

Tous droits réservés 2014