Homélies

2018/05/13

Homelie de l'Ascension du Seigneur

 

Ascension du Seigneur

Année B

 

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 16, 15-21

 

Jésus ressuscité dit aux onze Apôtres : « Allez dans le monde entier. Proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création. Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé ; celui qui refusera de croire sera condamné. Voici les signes qui accompagneront ceux qui deviendront croyants : en mon nom, ils chasseront les esprits mauvais ; ils parleront un langage nouveau ; ils prendront des serpents dans leurs mains, et, s'ils boivent un poison mortel, il ne leur fera pas de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et les malades s'en trouveront bien. » Le Seigneur Jésus, après leur avoir parlé, fut enlevé au ciel et s'assit à la droite de Dieu.
Quant à eux, ils s'en allèrent proclamer partout la Bonne Nouvelle. Le Seigneur travaillait avec eux et confirmait la Parole par les signes qui l'accompagnaient.

 

______

 

Entré dans la Gloire

 

L’Ascension de Jésus n’est pas une montée dans la stratosphère vers un lieu éloigné à des milliers de milles d’ici ni une démarche, par décompression, pour atteindre une voûte céleste ni, enfin, un voyage spatial assis sur un nuage. Toutes ces idées ont été imaginées par les humains afin d’élucider le mystère.

 

Établissons en premier que le corps de Jésus ressuscité n’avait plus les propriétés de nos propres corps. Les lois de la pesanteur et les contraintes du temps et de l’espace n’entravaient nullement le Christ libéré de la mort. Il était là et il n’y était plus. Il était apparent et il disparaissait.

 

Les actes des apôtres rapportent avec une grande simplicité qu’ils le virent s’élever et disparaître à leurs yeux dans la nuée (1). Dans la bible, la nuée exprime la présence de Dieu dans l’événement. Le Christ établit donc, devant les humains, toute sa divinité.

 

Lorsque nous lisons le récit de l’apôtre Luc qui raconte ce qui s’est passé après la Résurrection, une réalité se dégage : Le Christ n’est plus l’un des nôtres et il est entré dans la gloire (2) comme il l’a dit aux disciples d’Emmaüs. Être dans la gloire, c’est manifester et vivre la parfaite unité avec le Père. Père glorifie-moi auprès de toi, de la gloire que j’avais auprès de toi avant que fût le monde (3).

 

Dès la résurrection, le Christ était dans la gloire et manifestait sa divinité. Il était auprès du Père. Le Verbe était auprès de Dieu et le Verbe était Dieu. Il était au commencement auprès de Dieu. Tout fut par lui et sans lui rien ne fut (4).

 

Dès la résurrection, le Christ se présentait aux personnes en respectant leur cheminement. Pendant quarante jours, il leur était apparu, et leur avait parlé du Royaume de Dieu (5). À cette fin, Jésus a marché avec les apôtres et les disciples, il a mangé avec eux, parlé avec les uns et les autres, montré son corps et ses plaies et prié en partageant le pain.

 

Toute cette démarche du Christ a permis que des femmes et des hommes le reconnaissent et acceptent de vivre, avec l’Esprit, cette mission : Allez dans le monde entier et proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création.

 

Vous et moi, cette mission nous incombe, car elle nous rappelle à quel point le disciple du Christ est comme doué d’une capacité nouvelle lorsqu’il annonce que son Seigneur est mort et ressuscité pour tous les humains.

 

En son nom… ils chasseront les esprits mauvais.

Ils lutteront pour l’égalité de la femme et ils dénonceront la corruption humaine sous toutes ses formes.

 

… Ils parleront un langage nouveau.

Ils ne voudront plus vivre œil pour œil, dent pour dent. Ils chercheront à annoncer un régime de paix parmi les êtres humains et ils voudront que la justice se fasse entre les nations afin qu’aucun régime n’écrase la dignité humaine.

 

… Ils prendront des serpents dans leurs mains

Ils n’en seront pas mordus. Ils cohabiteront avec le mal et ils sauront faire le bien. Ils auront près d’eux la malhonnêteté et ils resteront intègres.

 

… S’ils boivent un poison mortel, il ne leur fera pas de mal.

Leurs corps auront le cancer, le paludisme ou la lèpre, mais jamais leur amour ne mourra, car il est lié à celui du Ressuscité.

 

… Ils imposeront les mains aux malades et ceux-ci s’en trouveront bien, car leur prière sera comme un massage intérieur pour le bien-être global de la personne.

 

Le Seigneur Jésus travaille avec les hommes et les femmes de bonne volonté.

 

Amen.

 

1-   Actes des Apôtres 1,1 -11 - 1re lecture.

2-   Luc 24,26

3-   Jean 17,5

4-   Jean 1,1 -2

5-   Actes 1,1 -11 - 1re lecture.

 

Bon dimanche.

André Sansfaçon, prêtre.

www.homelie.qc.ca

 

 
Retour aux archives
 

Tous droits réservés 2014